Point de vue : Denis bobineau

Chaque semaine, nous allons dresser le portrait d’une personnalité du club selon les évènements. Commençons avec le capitaine de l’équipe première (PH), Denis Bobineau ou « Bob ». Qui entame sa troisième saison et qui compte bien poser ses valises à Saint-Liguaire.

1) Ce dimanche, l’équipe fanion reçoit pour le quatrième tour de Coupe de France, un club du nord Deux-Sèvres, Terves (PH). Une victoire est obligatoire ?

« C’est bien pour le club, ça fait quelques années que ce quatrième tour n’avait pas été atteint. Ça va être un match intéressant, difficile, mais nous avons l’avantage de jouer à domicile. La victoire n’est pas obligatoire mais importante, ce qui confirmera ce bon début de saison, et notamment en coupe. »

2) A 34 ans, as-tu toujours la même envie ?

« Ah oui ! Je suis un compétiteur depuis toujours. Il est primordial de prendre plaisir et c’est ce que je fais. Je continuerai jusqu’à temps que mon physique me le permette. »

3) Raconte nous ton parcours de footeux ?

« J’ai commencé le foot à 6 ans dans le club d’Ardin. Ensuite en 5ème , j’ai fais une année de sport étude et donc je suis allé aux Chamois Niortais. Vers 13 ans, j’ai rejoins St Pezenne, parce que mes parents déménageaient. A ma majorité, je suis allé à Chauray pendant 4 ans, avant de faire mes premières gammes en senior à Echiré. J’ai eu l’opportunité de rejoindre St Florent qui évoluait en DHR. Deux ans après, je suis parti au FC Benet pour une période de 6 ans. Puis retour d’un an à St Florent avant d’atterrir à Saint-Liguaire, ce qui fait maintenant 3 ans. J’ai toujours joué à un niveau régional, ce qui est intéressant et plutôt appréciable. »

4) L’OL est un club famille ? Les plus et les moins ?

« Oui, un club familiale. J’ai étais agréablement surpris par l’accueil ! Mon intégration a du coup été facile. 

Pour les plus : la présence des anciens, qui est importante au sein du club. La formation des jeunes qui est bonne et à un niveau régional. Pour finir, le terrain d’honneur qui est un véritable « billard ».

Pour les moins : au niveau des structures, je pense qu’un terrain supplémentaire faciliterai les choses, au vu du nombre de licenciés. Quand je suis arrivé, l’école de foot manquait d’encadrement, ce qui a changé depuis cette année grâce notamment à Thierry Paquet et Katia Poncelet. Je regrette aussi que nos éducateurs ne soient pas plus diplômés que cela, surtout avec le niveau de nos jeunes. Et puis la bière à 2€ , ça pique parfois (rire) ! »

5) Ton prono pour le match de dimanche ?

« Ça ne va pas être facile. Je vois bien un petit 3-1, avec le troisième but dans les arrêts de jeu ! »