Point de vue : Francis Trencia

Francis Trencia - 57 ans - Entraineur Adjoint

Chaque semaine, nous allons dresser le portrait d’une personnalité du club selon les évènements. Continuons avec le coach adjoint de l’équipe première (PH), Francis Trencia ou « Nounouille ». Qui entame sa quatrième saison au sein de l’Olympique Léodgarien.

1) Après le « mini exploit » réalisé dimanche dernier en Coupe de France, la première reçoit Ruelle en championnat ce dimanche. Comment se replonger dans la compétition ?

« Il faut rester solidaire, et surtout dans la continuité. C’est une spirale très positive, il faut la conserver ! Surtout avec cet effectif garnit. »

2) A 57 ans, toujours autant motivé ?

« Si je ne l’étais pas, je ne ferai pas 5h de mini-bus un dimanche sous la pluie (rire) ! Je suis un passionné, un véritable amoureux de football. Je prend beaucoup de plaisir. »

3) Raconte nous ton parcours ?

« J’ai commencé à six ans dans le club de Souché, puis je suis allé au PTT à Niort pour jouer jusqu’en PL, j’avais 16 ans. Ensuite je suis allé aux Chamois Niortais, j’ai fais une année en D3 à l’époque (National d’aujourd’hui), sinon j’évoluais en DH. Changement de ville, j’ai atterris à Nantes, et j’ai signé au PTT de Nantes pour jouer en DH. Je me suis fais une double rupture des ligaments croisés en 81. Je suis revenu dans le coin pour signer à St Florent pour m’occuper des jeunes et jouer avec les anciens. Je suis devenu l’adjoint de Jacques Richard en PH puis de Ribraud en DH. C’est après que j’ai suivi Ludo, et aujourd’hui nous entamons notre huitième année ensemble ! « 

4) L’OL est un club famille ? Les plus et les moins ?

« Si Saint-Liguaire n’est pas un club familiale, je ne m’y connais pas (rire). Les anciens animent le club, c’est important. Vu de l’extérieur on imagine pas ça du tout, mais pourtant, c’est bien le cas

Les plus : Une bonne gestion générale, c’est bien organisé, il y a une bonne structure. Les dirigeants sont à l’écoute.

Les moins : Il manque un terrain d’entrainement, c’est évident. »

5) Satisfait du parcours actuel en Coupe de France ?

« (Rire) Evidemment, on ne peut qu’être heureux ! Tous les matchs étaient différents, c’est du bonus. Mais l’important reste le championnat ! »

6) Pourquoi ce surnom qui te va si bien : Nounouille ?

« (Il explose de rire) Ça vient de mon oncle qui était demi de mêlé au Stade Niortais dans les années 50, quand ils étaient en Première Division. Avec nos origines italiennes, ils ont remplacés le mot « spaghetti » par « nounouille », ça faisait plus français ! Lui était « nounouille 1 » et moi « nounouille 2 » (rire) ! »

7) Ton prono pour le match de dimanche ?

« Une victoire, mais ça va être un match difficile. Ruelle n’a pas perdu cette saison en championnat, ça doit être une équipe solide. Ils ont des ambitions comme nous. Pour prolonger la bonne série, il faut gagner ! »

imgp2282
5 ème tour de Coupe de France face à Terves.