Point de vue : Ludovic Guerineau

Ludovic Guerineau - 43 ans - Entraineur Chaque semaine, nous allons dresser le portrait d’une personnalité du club selon les évènements. Continuons avec le coach de l’équipe première (PH), Ludovic Guerineau ou « Ludo ». Qui entame sa quatrième saison au sein de l’Olympique Léodgarien.

 

1) Ce dimanche, l’équipe première se déplace à La Souterraine (DHR) dans la Creuse, pour le 5ème tour de la Coupe de France. Un passage pour le 6ème tour est-il important ?

« Oui pour tout le monde. Forcément pour les joueurs, de plus que le coup est jouable. Inconsciemment, l’équipe adverse peut être un peu « suffisante ». Pour le club aussi, c’est signe que l’environnement est en bonne santé et c’est positif.« 

2) A 43 ans, as-tu cette même motivation ?

« C’est clair ! Aujourd’hui je suis de l’autre côté, il n’ y a rien de tel que d’être joueur, il faut en profiter. La motivation je l’ai, j’essaie de transmettre ce plaisir que j’ai peu avoir et que j’ai encore, même si ce n’est pas toujours évident. Et cette année encore un peu plus, comment ne pas être motivé avec le groupe élargi que j’ai ! Le club a des ambitions donc oui c’est d’autant plus motivant. Et quand on voit le match du week-end dernier, ça donne envie de continuer, c’est clair ! »

3) Raconte nous ton parcours de footballeur ?

« J’ai commencé le foot à Ste Neomaye puis j’ai fais toutes mes gammes en jeune aux Chamois Niortais, et fais quelques apparitions ma dernière saison en DH, pour après ne pas être gardé, l’année où il y a eu une grosse politique de recrutement. A ce moment là j’hésitais même à continuer le football. Gérard Proust m’a appelé pour jouer à Prahecq qui évoluait en PH, puis à l’âge de 20 ans, j’ai rejoins Saint-Liguaire entraîné par Thierry Michaud à la belle époque (D4, la CFA d’aujourd’hui). J’y suis resté trois ans avec une descente en DH. Ensuite j’ai rejoins Poitiers qui jouait en D3, c’était pour l’aspect sportif, nous sommes montés jusqu’en Division 2, mais à la fin le club a été rétrogradé administrativement en CFA, j’y suis resté huit ans. Ma dernière année de footballeur, je l’ai faite à La Roche sur Yon qui était en CFA, et nous sommes montés en National, une dernière saison extraordinaire ! J’ai arrêté le foot à 31 ans. »

4) L’Ol est un club famille ? Quels sont les plus et les moins ?

« Oui c’est un club famille. Le côté des plus et clairement le côté convivial que propose ce club, ce qui donne envie d’être ensemble et d’avoir des objectifs en commun. En revanche au départ, l’intégration peut parfois être compliquée, justement du fait qu’il y ai beaucoup d’anciens, mais selon les caractères de chacun, cela peut être facile. »

5) Parfois, être sur le terrain te manque ?

« Oui forcément ! Je m’imagine très bien aujourd’hui dans notre style de jeu. J’aime le jeu et ça donne envie de jouer encore plus. Ça créer encore plus, un manque supplémentaire. »

6) Ton prono pour le match de dimanche ?

« J’espère à fond la victoire ! On peut les surprendre à condition d’être sérieux jusqu’à dimanche, ça passe notamment par une bonne hygiène de vie. Nous pouvons faire ce « petit exploit », ce serai génial de recevoir un gros au prochain tour ! »

4eme-tour-2