DH : Cruelle fin de match

Poitiers : 1 – Saint-Liguaire : 0
Mi-temps : 0-0. Spectateurs : 100. But : Arnould (90e +5)

Galvanisés par leur première victoire la semaine dernière (1-0), les Poitevins arrivent en confiance en ce dernier week-end du mois d’août. Le match commence sur un faux rythme et les imprécisions techniques des deux côtés ne permettent à aucune des formations de s’approcher du but adverse. C’est à la 15e sur un coup franc excentré de son meneur de jeu que le PFC s’offre une première occasion, sans résultat. C’est cinq minutes plus tard que Vincent Cambrone s’offre un duel face au gardien Niortais mais la sortie est parfaite. Les occasions commencent à se multiplier pour les joueurs de Sébastien Desmazeau pourtant tout près de se faire surprendre à la 32e et un arrêt de grande classe de son gardien Ndeddi. Les deux formations regagnent les vestiaires sur un score nul et vierge.
Le retour ne change pas tellement la physionomie du match. Les fautes se font de plus en plus présentes et les Poitevins se tendent. Barritault le capitaine tente de remobiliser ses troupes mais sans succès. La domination s’inverse et c’est au tour des Niortais de faire mal à leurs homologues. En grande difficulté dans l’entrejeu, les locaux ont du mal à prendre le pas sur le milieu de terrain adverse, ce qui pose de gros soucis pour approcher du but adverse. La fatigue et l’agressivité semblent prendre le pas sur le jeu dans cette seconde mi-temps. A 20 minutes de la fin du match, le score est toujours nul et vierge et rien ne présume que la situation va changer. Les maladresses techniques sont toujours présentes des deux côtés et les gardiens ont de moins en moins de travail. Les Poitevins poussent pour essayer d’aller chercher les 4 points et une deuxième victoire de rang. Acculés sur leur but dans les cinq dernières minutes, les Niortais tentent de gagner un maximum de temps. 90e +5 : corner pour le PFC, énorme cafouillage dans la défense et ouverture du score au bout du temps additionnel du jeune Arnould (19 ans). La joie des Bleus contraste avec la tristesse adverse. Le PFC gagne mais ne s’est pas rassuré.

Sébastien Desmazeau (entraîneur PFC) : « Cette victoire est tirée par les cheveux, ce fut bien plus compliqué que la semaine dernière. On doit bosser encore et encore avec ce jeune groupe. Les victoires amènent les victoires mais aussi la confiance et c’est ce qu’il nous manquait le plus en ce début de saison. Nous devons continuer dans cette direction pour espérer conserver cette place de leader. »