L’histoire du club

1962, aux portes du marais, Saint Liguaire est une petite bourgade bien tranquille. Trop peut-être pour les jeunes du village: aucune association sportive n'existe pour occuper et distraire la communauté léodgarienne. Autrefois, un club de football avait pourtant vu le jour. Les Aiglons(arborant de magnifiques maillots jaunes et noirs), de 1943 à 1946, avaient défendu les couleurs locales, emmenés par leur valeureux capitaine, le docteur Boyer. Avant la guerre, il exista même une équipe de basket-ball et un club de gymnastique. Mais ces activités sombrèrent dans l'oubli et aucune structure n'est restée. Pour tromper l'ennui, les jeunes garçons du village se retrouvent le soir et le dimanche pour le simple plaisir de jouer au ballon. Une modeste cour de ferme, à la Tiffardière, fait office de terrain pour certains. D'autres pratiquent leur sport favori sur l'ancien champ de foire, devant le cimetière. La joie passée à taper dans le ballon suffit amplement à ces bandes de copains. En octobre de cette année 1962, l'abbé Bouttemy émet le désir d'héberger une famille rapatriée d'Algérie et dépose sa demande à la mairie de Niort. Son souhait est bien vite exaucé. Quelques jours plus tard, la famille Torrès, tout droit arrivée d'Afrique du Nord, s'installe à la cure de Saint Liguaire par la volonté charitable de monsieur l'abbé. Au fil des jours, la famille s'intègre facilement à la vie paisible du village. Paul et Robert, les deux garçons Torrès, ne tardent pas à rejoindre le groupe passionné des footballeurs. Mais pour eux ce passe-temps, qui n'a rien d'officiel, apparaît bien fade et n'assouvit qu'imparfaitement leur tempérament impétueux. Aussi, avec Christian Izambert, Gilbert Linarès(venu également d'Algérie), soutenus et encouragés par Guy Mercier, proposent-ils aux autres jeunes de Saint Liguaire de partager leur passion du football au sein d'une seule et même association. Et c'est au cours d'une de ces petites fêtes, que ces jeunes organisent de temps à autre, que l'on décide la création d'un club. Cette alléchante proposition est évidemment accueillie avec enthousiasme. Un nouveau club de football est prêt à naître. Mais les problèmes aussi. La création d'un club ne se réalise pas en un jour. Trouver un terrain, former un bureau, choisir un siège, élire un Président. En un mot, il faut mettre les structures du club en place. Ils sont une douzaine à se retrouver régulièrement à la cure pour y plancher lors de réunions informelles. Bien évidemment, les idées ne manquent pas, chacun collabore avec avidité pour mettre en forme ce qui n'est alors qu'un projet. Mais, l'inexpérience des jeunes léodgariens les freine quelque peu dans leur démarche. Aussi font-ils appel à un des notables du village, monsieur Xavier Rousseau, directeur des chamoiseries Rousseau situées à la Roussille. Xavier Rousseau va prendre une part prépondérante dans l'élaboration et l'organisation du club. C'est lui, en effet, qui rédige avec Guy Mercier, les statuts et apporte les judicieux conseils afin de canaliser le travail de ces jeunes, pleins de fougue. De son coté, Jean-Claude Ballereau, patron de l'auberge de La Roussille, propose spontanément le terrain bordant la Sèvre derrière son établissement, en vue des futures rencontres à Saint Liguaire. Et l'auberge devient tout naturellement le siège du club. Il reste encore beaucoup de travail à effectuer, mais le nouveau club commence véritablement à prendre forme. Toutefois, il lui faut trouver un nom, choisir ses couleurs, élire les membres du bureau. Plusieurs sigles sont avancés, Olympique et Vautours tiennent la corde, mais c'est finalement Olympique qui recueille le plus de suffrages(il est vrai que le choix était facile). Ce terme n'est pas choisi innocemment, car les initiales O.L.(Olympique Léodgariens) rappellent celles d'un club célèbre et très en vogue à l'époque:l'Olympique Lyonnais. De plus, cette dénomination a le mérite de faire découvrir avec surprise, pour certains habitants du bourg, leur vrai nom:Léodgarien. Les couleurs sont définies:blanc et noir qui orneront désormais les maillots des jeunes joueurs de Saint Liguaire. Les membres sont élus, le bureau s'organise:Guy Mercier à 18 ans, élu Président, ne peut administrativement remplir ses fonctions puisqu'il n'est pas majeur(la majorité est à 21 ans). C'est donc Xavier Rousseau qui officiellement aura la responsabilité de la présidence. Et le 26 juin 1963, c'est le grand jour:les statuts, conforméments à la loi de 1901 régissant les associations, sont déposés à la préfecture. Sur les papiers officiels, trois signatures apparaissent:Président, Xavier Rousseau; Trésorier, André Goy; Secrétaire, Etienne Beaud; ces personnes travaillent toutes trois au sein de la Chamoiserie Rousseau. Le nouveau club est enregistré à la Ligue du Centre-Ouest, le 24 août 1963 sous le numéro 20162. Même si la municipalité ne cautionne pas dans l'immédiat l'association, tout est prêt pour le grand départ. Pour les premiers pas de l'Olympique Léodgarien dans la compétition!!!

Laisser un commentaire